Giedré, chansonnettes de l’horreur ordinaire

[Découverte] Giedré a un univers musical bien à elle. Son visage angélique, sa voix douce et ses mélodies entrainantes accompagnent pourtant des textes horribles.Merci la vie,l’humour noir a encore de beaux jours devant lui.

GieDré, des chroniques de l’horreur ordinaire

Giedré, ou moisie, on dirait la petite sœur de Bernie Noël (film d’Albert Dupontel), qui aurait elle aussi été abandonnée dans une poubelle à sa naissance. Mais retrouvée, elle aurait été placée dans un centre…celui où travaillait Emile Louis.

Au lieu de lire des histoires le soir avant de s’endormir, ses parents (ou ses trois mamans comme il est écrit dans sa biographie) devaient lui lire les articles du nouveau détective.

Alors forcément, avec ce lourd passif, elle voit la vie autrement. Et sur un ton guilleret elle peut chanter les pires cruautés. La vie est dure mais c’est la vie.

Giedré, l’amour sous toutes ses formes

Les chansons de Giedré sont des petites histoires enfantines, des histoires d’amour sous toutes ses formes…ou plutôt de « toute les manières » comme
elle le chante dans l’amour à l’envers. Il faut dire que Giedré est fan de Christophe Rippert, vous savez, celui qui
faisait partie de la grande famille du club Dorothée. Alors le romantisme, elle connaît.

Il y a également les petits détails de l’amour (tu baves quand tu dors), les déceptions (tristesse au réveil), l’hygiène (lave-toi), l’amour payant (la petite camionnette), non consenti (la belle qui dort au bois),…

Et forcément, qui dit amour dit enfant. Attention, Giedré ne parle pas que des enfants victimes. Elle explique aussi comment protéger les enfants de ces atrocités.

GieDré, la réalité crue ou la cruauté réelle

Giedré n’est pas méchante, comme elle le chante, c’est la réalité qui est moisie. Après avoir fait les premières parties d’humoristes, Raphaël Mezzrahi,
Laurent Baffie (qui l’a également laissé chanter dans son émission dominicale sur Europe 1), et de groupes (Stupéflip récemment), Giedré fait aussi ses propres sales concerts.

Le CD de Giedré est donc à ranger entre Didier Super et Chantal Goya, pas très loin des Batteux Slaques non plus (mais peu de monde les connaît).

Son premier album est épuisé (il était sous forme d’un préservatif…troué, comme le sont tous les CD, ca donne le ton).

Mais les concerts d’été approchent (les Francofolies par exemple) et le deuxième CD (réédition + DVD) aussi, on devrait en entendre encore plus parler.

Giedré, petite fille trash

http://www.giedre.fr/

 

Mots-clés : , ,